Parcours touristiques

Eglise d’Equeurdreville

Geoffroy de Montbray, évêque de Coutances, est à l’origine du premier édifice au XIème siècle. A partir de 1850, la population va doubler en 10 ans, en raison des travaux de la rade et du port. Nouveaux plans pour ce nouvel édifice : 1852 le choeur et la sacristie, 1860 le transept et les chapelles, 1865 la nef et le clocher sans flèche.
Ensemble à l’architecture Néo-gothique.

Eglise d’Hainneville

Bâtie sur les hauteurs, elle s’élève au milieu du cimetière comme beaucoup d’églises rurales en Cotentin. Un élégant clocher-porche du milieu du XVIIIème siècle, la caractérise. A l’intérieur, le choeur, du XVème siècle est vaste et rythmé par de forts piliers. Il a la particularité d’être flanqué de deux chapelles.

Fort des Couplets

Les bases de la défense terrestre de Cherbourg furent jetées ici vers 1812. Durant la Seconde Guerre mondiale, l’armée allemande en fait un centre exceptionnel d’observation et de direction des tirs d’artillerie. La Marine cède le site en 2004 à la commune qui l’utilise comme centre de loisirs. L’ensemble du fort est inscrit à
l’inventaire des Monuments Historiques.
Les Couplets : diminutif de Capel, petite colline

Fort et Parc du Tôt

Les bases de la défense terrestre de Cherbourg furent jetées ici en 1812. Le Fort du Tôt était une batterie fermée destinées aux artilleries. Au centre de l’ouvrage, un bâtiment percé sur toutes ses faces de meurtrières, servait au tir. Ces meurtrières sont inscrites à l’inventaire des Monuments Historiques.
Le Tôt : origine islandaise « murs de fondation et ferme avec une portion de terre ».

Hameau Bourgeois

Témoin du Moyen-Age, il est le plus ancien des hameaux de la ville.
Le patrimoine remarquable du hameau Bourgeois se compose essentiellement de l’ensemble des voûtes et de l’ancienne ferme datables du XVIème siècle, voire du XVème ainsi que du manoir XVIIème et XVIIIème siècles.
Hameau Bourgeois : « petit village du citoyen de la ville. »

Jardins Familiaux

Fin XIXème siècle, l’Abbé Auguste Lemire fonde les jardins ouvriers pour « fournir un complément alimentaire aux plus démunis, promouvoir des vertus morales et sanitaires, les bienfaits du travail de la terre ». La Ligue du coin de terre et du foyer est créée à Equeurdreville en 1943 dans un contexte de pénurie alimentaire liée à la guerre. L’association des jardins familiaux gère environ 200 parcelles mises à disposition par la Ville.

La Traversée

Sculpture de 6,5 mètres, réalisée par l’artiste Jean-Bernard Métais, installée face à la Passe Ouest, tel un amer. Chaque mot ou chaque phrase inscrit sur l’œuvre est comme une porte ouverte sur le monde.

Lavoir de la Fontaine Orange

Apparus au début du XVIIIème siècle, les lavoirs sont construits jusqu’au milieu du XIXème. Les lavoirs sont des bâtiments publics, alimentés en eau. Servant principalement au lavage du linge, leur usage se perd progressivement au fur et à mesure de l’alimentation en eau de chaque foyer. Au XXIème siècle ils sont remis en valeur, perpétuant ainsi le souvenir des labeurs ancestraux.
La ferme Orange : ancienne entité agricole avec four, puits et lavoir. La Ville restaure ce lavoir en 2007 avec l’appui d’un chantier d’insertion

Lavoir du Hameau Langlois

Apparus au début du XVIIIème siècle, les lavoirs sont construits jusqu’au milieu du XIXème. Les lavoirs sont des bâtiments publics, alimentés en eau. Servant principalement au lavage du linge, leur usage se perd progressivement au fur et à mesure de l’alimentation en eau de chaque foyer. Au XXIème siècle ils sont remis en valeur, perpétuant ainsi le souvenir des labeurs ancestraux.
Hameau Langlois : variante de Langlais, nom qui désigne une personne d’origine anglaise.

Le barrage du Rouland

Ce barrage devait retenir 250.000 m3 d’eau. Situé au-dessus de la rivière du Rouland, mis en eau en 1958, c’est un ouvrage de 132,60 mètres de long et de 18 mètres de hauteur. Il est composé de 14 voûtes et de 165 contreforts, 313 mètres cubes de béton et 83 tonnes d’acier. Fin de l’activité du barrage en 1991. La nature a aujourd’hui repris ses droits dans le vallon.
Rouland : nom d’origine germanique « hrodland », composé de « hrod » gloire et de « land » qui signifie pays.

Le Manoir d’Hainneville

Il appartenait à Jean De la Roche Tesson jusqu’en 1245, puis aux abbés du Mont St Michel. En 1394, ces derniers le cèdent à Louis Gigault de Bellefonds qui construit un nouveau manoir sur les bases de l’ancien, lui-même modifié fin XVIIIème, début XIXème siècle. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les troupes allemandes, puis les troupes américaines l’occupent. La Ville achète le parc en 1995 et l’aménage en espace ludique.
La petite histoire : Sous la Révolution Alexandre-Bernard, descendant de Louis, émigre puis revient pour prendre part à la Chouannerie en Normandie et Bretagne sous le nom de Bernard Lefranc. Gravement blessé d’un coup de feu en plein visage le 7 juin 1795, il restera atrocement mutilé. On retrouve ce personnage sous les traits de l’Abbé de la Croix Jugan, héros de l’Ensorcelée de Jules Barbey d’Aurévilly.

Monument aux morts pour la paix

Au cours de la Première Guerre mondiale, la France a été sévèrement touchée avec de nombreux morts et blessés. Suite à cette hécatombe quelques communes élevèrent des monuments aux morts condamnant explicitement la guerre. Equeurdreville-Hainneville en fait partie.

Olivier des Résistants et des Déportés

L’Arbre de la résistance et sa stèle de la mémoire et de la déportation rappellent les réseaux de résistance qui ont œuvré à Equeurdreville-Hainneville durant la Seconde Guerre mondiale.

Parc de la Bonde

La vallée de la Bonde est ponctuée de nombreuses petites zones humides qui recèlent une grande richesse ornithologique . Libellules et autres insectes volants sont les proies préférées des crapauds, des grenouilles et des nombreux oiseaux qui habitent ici : bergeronnettes, grives, rousseroles et bruants. Une étude du Groupe Ornithologique Normand a repéré 22 espèces d’oiseaux. Des nichoirs en céramique, à l’architecture des maisons aux alentours sont installés pour eux dans le parc.
La Bonde : nom d’origine danoise, le laboureur, le paysan. Large ouverture destinée à écouler toute l’eau de l’étang quand on retire le tampon qui le bouche.

Parc des Couplets

En 2011, Bruno Tontedellier et Didier Ferment ont travaillé avec les enfants du centre de loisirs des Couplets sur la musique éolienne. Cette musique du vent est une des plus ancienne de notre planète, au même titre que la musique de l’eau.
Le public est invité à faire pivoter les mâts à l’aide des poignées : l’oeuvre est interactive !
La forme des instruments fait référence aux mâts des bateaux et aux sémaphores.

Parc des hauts de capel

Magnifique balcon vert dominant la rade et ses forts. Les bancs livres offrent des morceaux de poésie et un magnifique panorama.

Sculpture Juliette et André Defrance

Portrait d’un couple pour raconter l’Histoire et les histoires de la Résistance.

Square Pierre Roehmer

Portrait d’un homme pour raconter l’Histoire et les histoires de la Résistance.

Village de la Judée

Village d’où partit le soldat Mahaud pour aller en Italie pendant les guerres Napoléoniennes.