L’église de Hainneville

Cette Eglise est réunie à la paroisse d’Equeurdreville sous le même vocable « Notre Dame de l’Assomption ». Bâtie sur les hauteurs, elle s’élève au milieu du cimetière comme beaucoup d’églises rurales en Cotentin. Un premier édifice existait également au XIème siècle sous le patronage de l’Abbaye de St Sauveur le Vicomte. 

Ce n’est qu’ en 1650 que Louis Gigault de Bellefonds, seigneur de Hainneville, va en devenir le patron et fondera en 1657 la confrérie de la Sainte Trinité. 
A l’intérieur. Le chœur, du XVème siècle est vaste et rythmé par de forts piliers, il a la particularité d’être flanqué de deux chapelles. Les arcs de la nef, qui ont été remaniés au XIXème siècle pour cause d’essor démographique, donnent accès aux bas-côtés agrandis en 1859 (date inscrite à l’extérieur). 

Précédant l’ensemble à l’ouest, un élégant clocher-porche du milieu de XVIIIème siècle présente un écu martelé,(d’azur au chevron d’or accompagné de trois losanges d’argent), probablement les armes du seigneur Jacques Bernardin qui prit le titre de marquis de Bellefonds en 1753. Ce clocher flanqué de tourelles qui s’intègrent harmonieusement à la construction, est également doté d’un portail dont l’ouverture en plein cintre est supporté par des pilastres surmontés du classique fronton triangulaire. 

Statuaire et mobilier 

  • Vierge à l’enfant en bois, polychrome, fin du XVIIIème siècle
  • fonts baptismaux en pierre calcaire, milieu du XIXème siècle
  • confessionnal en sapin, milieu du XIXème siècle
  • vitraux : Le Bienheureux Thomas Hélye, fin du XIXème. Dans le chœur, réalisés par la maison Vermonet de Reims, l’assomption de la Vierge et de part et d’autre St Pierre et St Paul datés de 1898. St Louis et St Albert de la fin du XIXème siècle.

Laisser un commentaire