Le Hameau Bourgeois

le-hameau-bourgeois

Témoin de l’ Equeurdreville moyen-âgeux, le hameau Bourgeois, protégé des regards, se situe entre la Résidence de la Saline actuelle et la rue Vauban. 

César François Cassini de Thury, auteur de la première carte topographique de la France, y fait figurer le hameau Bourgeois dès 1760. 

Des titres de propriété anciens ont permis de découvrir de vieux noms de rues, tels la rue Caillou, la rue Entre deux villes et la rue Ecorce-Mittet disparus aujourd’hui. Le patrimoine remarquable du hameau Bourgeois se compose essentiellement de l’ensemble des voûtes et de l’ancienne ferme datables du XVIème siècle, voire du XVème ainsi que du manoir XVIIème et XVIIIème siècles. 

Les voûtes, immortalisés par le peintre Pierre Campain, débouchent sur une petite rue par un passage couvert avec portes piétonne et charretière, immédiatement suivie à gauche d’un grand portail ouvrant sur la cour d’une ancienne demeure ornée d’une élégante tour d’escalier carrée. 

Les communs fermant la cour abritent étable, cellier et grange. Au-dessus de celle-ci s’élève un pigeonnier d’environ 420 boulins (trous permettant l’accès aux pigeons). L’ensemble, tour d’escalier défensive et colombier renvoie aux attributs du domaine seigneurial qu’illustrent les nombreux manoirs du Cotentin. Plus loin, un autre corps de bâtiment présente encore des fenêtres à meneaux chanfreinés, typiques du XVIème siècle. 

Face aux voûtes, à l’angle des rues Mignot et Bourgeois, se dresse parallèlement à la mer, une vaste et haute demeure connue sous le nom de « Manoir du hameau Bourgeois ». La façade arrière, vraisemblablement du XVIIème siècle, se singularise par sa tour d’escalier non saillante, mais également par une vingtaine de petites fenêtres qui s’ouvrent sur la mer. La tour, haute de quatre étage, a sous son toit en bâtière, une petite pièce munie de quatre ouvertures (une de chaque côté) qui évoquent une tour de guet. L’importance d’une surveillance des côtes à cette époque pour la protection des populations prend ici tout son sens. 

Laisser un commentaire